Pourquoi Strasbourg n’est pas aussi « gay-friendly » qu’on pourrait le croire

Pourquoi Strasbourg n’est pas aussi « gay-friendly » qu’on pourrait le croire Se choper a Strasbourg (2/8)- Strasbourg a vecu sa 15e “marche des visibilites” en juin 2018, mais elle manque encore de lieux de rencontres et de socialisation pour la communaute LGBT. Mes gays et les lesbiennes strasbourgeois ont un brin de mal a se tomber sur, et Di?s Que c’est la situation, ils et elles doivent vivre leurs relations a l’epreuve de l’homophobie ordinaire, qui n’epargne pas la capitale alsacienne. Strasbourg a excellent s’etre auto-proclamee capitale de l’amour, n’importe qui n’y degote pas forcement son compte. Pour ceux et celles qui se reconnaissent dans la communaute LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Trans), Cela reste souvent plus facile de se sentir a l’aise dans des lieux “communautaires” ou des endroits dits “safe”, c’est-a-dire ou l’on se sent en marketing. Des endroits qui manquent a Strasbourg, qui figure pourtant parmi les dix plus belles villes de France, mais qui ne propose limite que des lieux d’habitues, principalement destines aux hommes gays. Certaines se rappellent du bar So Divine, pres des Halles, un des rares lieux pour femmes lesbiennes et bisexuelles, qui besthookupwebsites.org/fr/connexion-review/ a ferme en 2014. Kristina MurrayKristina Murray extensive work experience that varies from programming to PR, I have come to learn that my passion is in digital transformations, digital business development and digital strategy. The analysis of data to improve an online position for any company is what drives me. – Digital Business Development / Strategy – Social networking strategy. – Digital advertising – E-Comercio

Continue Reading